aucun commentaire pour l'instant

L’obéissance à nos conducteurs

La Bible dans le livre de Hébreux 13 : 7 -17 dit :

“Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la Parole de Dieu; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. ...

“Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes dont ils devront rendre compte; qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage.” 

Au chap. 11 du livre aux Hébreux, l’auteur cite la fidélité et la foi des hommes qui ont fait l’histoire de l’Église. Ce faisant, il définit dans la foulée les devoirs et la responsabilité des responsables d’Église :

A. Pourquoi se souvenir conducteurs

  1. Ils ont été établis par Christ lui-même.

Actes 20:28  Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Eglise du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.

  1. Ils sont un modèle du troupeau

1 Timothée 3:1-4

Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une œuvre excellente. Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ;

 1 Timothée 3:7

Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre

et dans les pièges du diable.

 

1 Timothée 4:12

 Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté.

  1. Pour leur Responsabilité

- Conduire les autres

- Prêcher la parole de Dieu

- Établir un modèle de foi à suivre pour les fidèles

 

Au v. 7, les lecteurs étaient exhortés à se souvenir de leurs anciens conducteurs. Maintenant, ils sont enseignés à obéir à leurs conducteurs actuels. Ce passage se rapporte, sans doute principalement, aux anciens de l’Eglise locale. Ces hommes agissent comme les représentants de Dieu dans l’Assemblée.

Une autorité leur a été confiée, et les croyants devraient manifester de la déférence face à cette autorité.

Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé etc. Comme le temps utilisé est le passé, il est supposé qu’ils sont morts. A l’époque de cette Épître, Jacques le frère de Jean, et « Jacques le frère de notre Seigneur », tous les deux en rapport très étroit avec l’Église de Jérusalem, avaient été martyrisés. Le dernier nommé, dont le martyre est rapporté par Josèphe, fut mis à mort en 63.

 

B. Les fidèles

Hébreux 13.17-18

Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes dont ils devront rendre compte; qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage. Priez pour nous. Nous sommes en effet convaincus d’avoir une bonne conscience, puisque nous voulons bien nous conduire en toute circonstance.

À deux reprises, l'épître aux Hébreux nous encourage dans son chapitre 13 à avoir une attitude positive à l'égard de nos conducteurs spirituels:
Quel que soit le titre que vous donnez à votre conducteur, qu'il soit un pasteur, docteur, évangéliste, ou un ancien, ceux que le Seigneur a placés à la tête de son troupeau pour le paître, le garder, l'encourager et l'enseigner, sont dignes de recevoir de la part de leurs brebis, des signes d'encouragements et d'appréciation.

1 Thessalonic 5:12- 13

Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. Soyez en paix entre vous. 

 

Paul décrit sommairement la tâche des responsables de l’église et demande aux Thessaloniciens d’avoir de la considération pour ces hommes. Il dit : Ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur et qui vous avertissent, méritent votre respect. Dans de nombreuses églises, on trouve des chrétiens jeunes ou immatures qui ne respectent pas leurs dirigeants. Ils relèvent les fautes et les faiblesses de leur pasteur ou de leurs anciens, ils sont prêts à les accuser et à les critiquer. Ils pensent bien faire en agissant de la sorte, mais en réalité ils causent de grands torts. Avant d’accuser un responsable de l’église, prenons ces versets à cœur.

 

Il existe un cas où le chrétien peut valablement reprendre un responsable ou s’opposer à lui :

  1. Lorsque celui-ci a enfreint l’un des commandements de Dieu. Mais avant de pouvoir l’accuser, nous devons avoir des preuves formelles de ses agissements coupables. Deux ou trois témoins oculaires doivent confirmer notre version des faits.

Nous devons ne pas prêter attention aux rumeurs et ne pas tenir compte des accusations du genre : « Il m’a dit qu’on lui a dit… »

1 Timothée 5:19

Ne reçois point d’accusation contre un ancien, si ce n’est sur la déposition de deux ou trois témoins.

 

Si les chrétiens se conforment aux règles énoncées par Paul dans ces versets, nos églises seraient plus en paix. Souvenons-nous que nos dirigeants ont cette charge dans le Seigneur (verset 12). Leur autorité est celle du Seigneur, et ils l’utilisent pour notre bien spirituel. En nous opposant à nos responsables d’églises, nous nous opposons en fait à Christ. En tant que « sous-bergers » du Souverain Berger, les anciens veillent sur les âmes du troupeau. Un jour ils devront rendre compte à Dieu, soit avec joie soit avec tristesse, selon les progrès spirituels accomplis par ceux dont ils ont reçu la charge.

Grande responsabilité des pasteurs qui doivent rendre compte des âmes !

Responsabilité non moins grande des troupeaux qui, en n’étant pas soumis, peuvent entraver l’œuvre de leurs conducteurs, à leur propre désavantage spirituel. S’ils doivent en rendre compte avec tristesse, ce fait signifiera la perte de récompense pour les croyants concernés. Aussi est-il de l’intérêt de tous de respecter les structures d’autorité instituées par Dieu.

Trop souvent nous ne nous manifestons auprès d'eux que pour leur signaler ce qui ne va pas dans l'assemblée ou ce qui ne nous a pas plus dans leur dernier sermon.
Mais, pourquoi ne pas faire l'inverse et leur apporter vos encouragements et une marque de votre affection ? Beaucoup n’aiment pas obéir à leurs supérieurs spirituels. Ils ne leur témoignent pas beaucoup de respect, aiment bien les critiquer. Cela ne devrait pas exister parmi les chrétiens. Dieu a établi des dirigeants pour veiller sur nous. Ils devront rendre compte à Dieu de la façon dont ils auront pris soin du troupeau. Si nous leur avons désobéi ou si nous nous sommes opposés à eux, ils auront de la tristesse quand ils se tiendront devant Christ. Et s’ils ont eu du chagrin à cause de notre désobéissance, nous en aurons certainement aussi quand ce sera notre tour de comparaître devant Christ. Ceux qui se révoltent contre leurs chefs spirituels se font beaucoup de tort à eux-mêmes.

 

Le conducteur parfait n'existe pas

Nos conducteurs ont des défauts et des faiblesses, mais cela ne nous regarde pas. Notre devoir est de les respecter et de leur obéir. Dieu a établi des dirigeants pour veiller sur nous. Ils en rendront compte à Dieu de la façon dont ils auront pris soin du troupeau.

1 Thess. 5:12-13

Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous,  qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leurs œuvres. Soyez en paix entre vous.

 

Les fidèles doivent apprendre à  Reconnaître et à apprécier ses conducteurs. Dans ces versets, Paul décrit la tâche des responsables de l’église et demande aux fidèles d’avoir de la considération pour ces hommes. Il dit : Ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur et qui vous avertissent, méritent votre respect. Beaucoup  des chrétiens n’aiment pas respecter leurs dirigeants. Ils relèvent les fautes et les faiblesses de leur pasteur ou de leurs anciens. Ils sont prêts à les accuser et à les critiquer. Ils pensent bien faire en agissant de la sorte, mais en réalité ils causent de grands torts.

 

PAUL DIT À TIMOTHÉE :

1 Timothée 5:19

              Ne reçois point d’accusation contre un ancien, si ce n’est sur la déposition de deux ou trois témoins.

 

Souvenons-nous que nos dirigeants ont la charge dans le Seigneur de veiller sur l’Église. Leur autorité est celle du Seigneur, et ils l’utilisent pour notre bien spirituel. En nous opposant à nos responsables d’églises, nous nous opposons en fait à Christ

Romains 13:1-2

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.

Pourquoi avoir pour eux la plus haute estime avec amour, À cause de leur œuvre.

Même si nous n’avons pas une affection particulière pour tel dirigeant de l’église, même s’il a des défauts et des faiblesses (tout responsable en a !), nous devons tout de même avoir pour lui la plus haute estime avec amour, à cause de son œuvre. Si nous critiquons nos responsables ou si nous leur mettons des bâtons dans les roues, ils ne pourront pas accomplir efficacement leur œuvre. L’œuvre de Christ en souffrira. Nous devrions craindre de nous opposer à nos dirigeants ! Cherchons-nous à détruire l’œuvre de Christ ?

 

Si nous les désobéissons ou si nous nous opposons à eux, ils auront de la tristesse quand ils se tiendront devant Christ. Et s’ils ont eu du chagrin à cause de notre désobéissance, nous en aurons certainement aussi quand ce sera notre tour de comparaître devant Christ.Ceux qui se révoltent contre leurs chefs spirituels se font beaucoup de tort à eux-mêmes.

Car ils veillent sur vos âmes, Qu'ils le fassent avec joie et non en gémissant, car ce serait d'aucun avantage pour vous.

 

Nombre 16 rapporte le sort effrayant qui guette ceux qui se rebellent contre leurs chefs légitimes. La revolte de Koré, de Dathan et d’Abiram contre Moïse et Aaron.

 

Ils veillent sur vos âmes. Ils méritent la déférence à cause de cela, et parce qu’ils doivent rendre des comptes au Maître sur ceux qui leur ont été confiés. Il ne faut pas qu’ils exercent l’œuvre dans la contrainte, qu’ils gémissent.

Chacun doit se conter de la place dont l’Éternel l’a placé.

Qu’ils le fassent avec joie.

L’Église est responsable d’aider ses dirigeants à accomplir leur tâche avec satisfaction et plaisir. Ces hommes agissent comme les représentants de Dieu dans l’Assemblée. Une autorité leur a été confiée, et les croyants devraient manifester de la déférence face à cette autorité. En tant que « sous-bergers » du Souverain Berger, les conducteurs veillent sur les âmes du troupeau. Un jour ils devront rendre compte à Dieu, soit avec joie, soit avec tristesse, selon les progrès spirituels accomplis par ceux dont ils ont reçu la charge. S’ils doivent en rendre compte avec tristesse, cela entraînera la perte de récompense pour les croyants concernés.

Il est de l’intérêt de tous de respecter les structures d’autorité instituées par Dieu.

 

Ne vous arrêtez pas à parler du mal des vos conducteurs, ne pas les critiquer :

Romains 14:4

Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir.

 

Myriam et Aaron ont payé cher cette situation : Nombre 121.11

Cet épisode triste de l’histoire d’Israël raconte ce qui concerne deux responsables du peuple, Marie et Aaron. Bien que sœur et frère de Moïse, ils lui reprochèrent d’avoir épousé une femme éthiopienne.

Du moins, c’était leur prétexte.

La vraie raison apparaît au V 2 : jaloux, ils ne pouvaient accepter la direction de Moïse, ils s’opposèrent à son rôle de dirigeant. ils voulaient le partager. À cette époque, il n’y avait pas de loi contre le mariage avec un(e) Éthiopien (ne) même s’il était interdit aux Israélites de se marier avec une étrangère lors de leur arrivée dans le pays. Marie et Aaron auraient dû deviner le danger qu’il y avait à critiquer une personne telle que Moïse. Nous devons craindre de prononcer de mauvais propos contre les serviteurs de Dieu. Ceux qui sont médisants vis-à-vis de ces personnes sont vraiment insensés, 2 Pierre 2:10.

David se refusa de porter sa main sur Saül, quand même que celui-ci fut déjà rejeté par Dieu. 1 Samuel 24:4

 

Que pouvez vous faire dans ce sens pour eux ?

  1. PRIER

Hébreux 13.18

Priez pour nous. Nous sommes en effet convaincus d’avoir une bonne conscience, puisque nous voulons bien nous conduire en toute circonstance.

Le premier des besoins : Priez fidèlement ! Plutôt que de s'arrêter sur leurs défauts, pourquoi ne pas demander à Dieu de les bénir ?
Plus nous prions pour nos conducteurs, mieux ils s’acquitteront de leur tâche pour notre profit spirituel.

 Romains 15:30-32

Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l’amour de l’Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur, afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient agréés des saints, en sorte que j’arrive chez vous avec joie, si c’est la volonté de Dieu, et que je jouisse au milieu de vous de quelque repos.

  1. LES HONORER (LES RESPECTER)

1 Timothée 5.17

Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement.

Les conducteurs qui s’acquittent bien de leur tâche méritent un double honneur : ils doivent être doublement estimés pour leur travail et correctement rétribués.

L’honneur peut signifier le respect, mais il inclut aussi l’idée d’une aide financière. Le double honneur inclut les deux idées. Tout d’abord, il est digne d’être respecté par le peuple de Dieu à cause de son travail, mais ensuite, si son temps est entièrement consacré à l’œuvre du Seigneur, il mérite également d’être soutenu financièrement.

 

  1. LES AIMER

Apprenons à aimer ceux que notre Dieu nous donne et à les supporter sans relâche en intercédant pour eux et pour leur famille.
Jean l'apôtre de l'amour nous le rappelle d'une manière vibrante dans sa première épître:

1 jean 4.7

“Bien aimés, aimons nous les uns les autres, car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu.

Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu car Dieu est amour.

1 jean 4.20-21

”Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur, car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Et nous avons ce commandement: Que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.”

  1. LES BÉNIR

Il est donc de l'intérêt de chaque croyant d'apprendre à bénir les autorités établis !
L'Écriture nous rappelle: “Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement.” (1 Timothée 5:17),

CONCLUSION
Notre assemblée est notre famille en Christ, comment pourrions-nous grandir dans notre communion avec Dieu si nous n'apprenons pas à nous apprécier les uns les autres en commençant par ceux-là mêmes qui sont en charge de notre croissance spirituelle ? Alors, cette semaine qu’attendons-nous ? Faisons savoir à nos responsables spirituels tout l'amour et la reconnaissance que nous avons pour eux !

 

 

Poster un commentaire

1 × un =